Blog : International

AW! Métamorphose

AW! Métamorphose

1er juin 2017 : Après près d’un mois de préparation, le festival Austin Week lance une grande campagne de financement multi-canaux et multi-réseaux. Cette campagne va supporter la réalisation de l’édition 2017 du festival.

 

 

AW! – Austin Week : Métamorphose
Aujourd’hui le festival Austin Week, et plus généralement la relation des deux mondes créatifs d’Angers et d’Austin, connaît un moment décisif, un moment de transformation.

Il lui faut consolider ces réseaux et ses racines sur le territoire pour grandir. Le festival Austin Week cherche donc ses partenaires. Financiers, humains ou matériel, la Austin Week devient un festival de territoire et souhaite s’inscrire durablement.

 

Un impact positif et stimulant

Dès sa première année d’existence, nous avons été fascinés par la capacité de décloisonnement du festival. Par sa spécificité et sa rareté la Austin Week crée du lien sur le territoire. Plus que ça encore, elle crée un partage d’expériences.

Les métiers de chef, de brasseur, de professeur, de traiteur, de bistrotier, de cultivateur, de musicien, de formateur, de technicien, de communicant, de graphiste, de photographe, de jardinier, de libraire, d’apiculteur, d’avocat, de vidéaste, de transporteur, de designer, d’architecte, d’urbaniste, de producteur, d’organisateur d’événement, de programmateur, tous ces métiers ont été impactés, parfois même lourdement, par la rencontre avec la ville d’Austin au Texas. Nous les avons vu les échanges, ils sont infimes ou révolutionnaires mais toujours, ils ont lieu dans le secret d’une cuisine, d’un bureau ou en marge d’un barbecue. « Comment tu fais toi chez toi ? » « Ça c’est pas bête ! » est le script le plus courant dans ce type de moment. Et voilà que les cuissons, les regards, les services, les décorations, les outillages, les business model, les récoltes, les coupes, les styles, les règles, les envies changent, nourries par une rencontre et une pratique venu d’ailleurs.

 

Grandir et expliquer

Avant de croître, nous voulons expliquer. C’est normal, il se passe tellement de choses et en tellement peu de temps. Le festival n’a eu de cesse d’enregistrer de nouveaux intérêts artistiques, entrepreneuriaux, bénévoles. Au point que l’idée à germé dans les villes de Saltillo au Mexique, Toronto au Canada, Oita au Japon et aux Caraïbes de fonder eux aussi une Austin Week. Et cette répercussion mondiale qui se propage dans le monde entier a pour exemple Angers. Grandir oui mais pas sans expliquer. Nous avons pris le parti de mettre à la disposition de tous ceux qui le souhaitent les éléments du festival et de son développement. Pour le rendre compréhensible et pour augmenter l’envie de chacun de nous soutenir.

 

Votre soutien

Alors que cette idée, cette petite usine, ces projets nous coutent beaucoup de temps, sont gourmand en courage nous savons qu’ils requièrent une chose sans laquelle ils ne fonctionneraient pas : votre soutien. C’est ce que nous vous demandons dès aujourd’hui, à tous : votre aide.

Rencontrez-nous, rejoignez-nous.
Commencez dès aujourd’hui sur www.austinweek.fr

 

Cordialement,

 

Germain Kpakou

Membre de l’équipe Austin Week

Angers Day : quand Austin reçoit

Angers Day : quand Austin reçoit

Le 14 novembre 2015 prochain, la ville d’Austin au Texas reçoit la ville d’Angers, France.

Quel parcours depuis ce mois de mars 2012 où nous nous étions rendu sur place pour découvrir la ville aux 1000 potentiels.
Sur une idée originale des services de la ville d’Angers, diffusé dans le réseau ICC par la structure du Chabada, le jumelage Austin Angers n’a jamais été aussi dense.

Cette année 2015 marquera un tournant dans la relation entre les deux villes : le mois de janvier 2015 avec une inauguration de la structure Austin Angers Creative pendant le festival Premiers Plans, le mois de mars 2015 avec l’ambitieux projet sur les marches du festival South By South West, le mois de mai qui a vu le Cinéma français à l’honneur dans les salles texanes, le mois de juin 2015 qui atteste d’un duplex entre le maire d’Austin et le maire d’Angers pour ouvrir les portes de la Cité de l’Objet Connecté quelques minutes avant que François Hollande ne prenne la parole, le mois de septembre avec la première édition de la Austin Week et la troisième édition du Lévitation France.

Et, après quelques années de travail, de relation, d’échanges, d’accueil, de rencontres, d’opérations, le premier Angers Day à Austin. Angers, première ville française à l’honneur dans l’histoire de l’excentrique Austin.

Nulle autre chose que les relations humaines pour amener une ville à en rencontrer une autre. C’est la plus value de ce jumelage : il a su se faire rencontrer des femmes et des hommes qui ont mis en avant l’intérêt de l’échange trans-atlantique. Par l’activité, les concerts, les expositions, les festivals, les chefs, au fur et à mesure, les liens se resserrent.

Le plus dur dans une relation n’est pas de la faire naître mais de la faire perdurer. Austin et Angers se sont trouvées et à l’heure où l’on parle du Texas comme de la nouvelle terre promise des États-Unis (cf. Le Monde), Angers a montré qu’en 2015 le principe du jumelage n’a rien perdu de son intérêt.

Rendez-vous est pris le 14 novembre sur la scène du club Stay Gold qui accueillera le groupe angevin Cherry Plum pour célébrer ensemble le jumelage des deux villes !

Plus d'infos

Angers Day

Contact :
Samantha Phelps, Austin, TX

AW! – Quand les ICC jouent leurs rôle

AW! – Quand les ICC jouent leurs rôle

La culture : un prétexte pour se connecter

Bien avant que les objets ne le soient, connecté, ce sont les individus qui l’ont été. Depuis 2012, Austin Angers Creative entretien des relations étroites avec les acteurs du territoire Texan, tout secteurs confondus.

Ces relations multiples se sont développées au fur et à mesure des événements que nous organisions. La raison est simple : le temps passé ensemble !

Concerts, rencontres, repas, brunch, conférence, le programme semble facile mais il se garde bien de montrer toute la complexité qu’il y a à organiser des événements à 6000 kilomètres de chez soi. Une dizaine de déplacements successifs qui ont nécessité plusieurs milliers d’heures de travail cumulé. Disproportionné ? Non. Car il ne faut pas moins de travail pour obtenir les résultats d’aujourd’hui. Le travail, le temps et la relation humaine. Voilà ce qui a fait le secret du réseau d’Austin Angers Creative. Mais si vous n’ajoutez pas à ça les événements qui font converger les gens et les envies dans le même sens votre corpus reste inerte et peu profitable. C’est là tout le secret des industries culturelles et créatives, elles sont des forces de rassemblement, des agitateurs.

Austin Week : apprendre à travailler ensemble

La première Austin Week aura lieu en septembre sur le sol angevin et nous y voyons là l’occasion de fédérer encore et toujours un réseau d’acteurs plus large autour d’une idée simple : faire, ensemble.

Des services, des institutions, des collectivités, des entreprises, des associations, des individus, des bénévoles, des banques, des citoyens, des curieux, voilà de quoi le tour de table se compose. La probabilité pour que ces différentes entités se parlent, se croisent où co-opèrent était très faible. Mais c’est l’idée qui rassemble. Disposer pendant une semaine à Angers de la liberté de créer sans cloison des rencontres qui juxtaposent des tatoueurs gourmands et des chefs tatoués, des musiciens country et des entrepreneurs digital, des chercheurs texans et des chercheurs maugeois, des festival psychédélique et des hommes politiques.

La première année, on aura un résultat fin à observer, quelques événements, quelques avancées mais l’intérêt est dans la perspective car rien n’est plus facile à refaire que quelque chose que l’on a déjà fait.

Voilà toute la valeur des industries culturelles et créatives : créer. Créer des premières fois auxquelles on peut croire, des premières fois qui disent que tant que nous en sommes c’est déjà gagné.

Des résultats attendus

Mais dire cela ne doit pas occulter l’attente de résultats. On ne peut pas se contenter de s’être rassemblé une fois. Il faut savoir le refaire et savoir le refaire implique de savoir quoi refaire. L’évaluation est donc cruciale : combien de personnes avons-nous touchées, combien de données avons-nous récoltées, combien de convaincus, combien de déçu, combien de personnes séduites, aux anges, … Nous nous emploierons à produire les bilans de cette opération pour en faire ressortir les points faibles et les points forts, gommer les erreurs, prévenir les bévues, solutionner les écueils et amplifier ce qui fonctionne.

AW! comme Awesome !

Et puis il restera une chose dont il faudra bien prendre soin. Un détail colossal sans lequel, ni nos milliers d’heures, ni nos dizaines de déplacement n’auraient eu de sens : le fun.

Ca peut paraitre antinomique avec la notion de travail mais pourtant. C’est tellement lié. Et c’est le meilleur enseignement que nous ayons tiré de la première puissance économique du monde observée au Texas. Fun is worth it in business. La décontraction & le sérieux, le sourire & la poignée franche, les dollars & les fonds de poche, le travail & la santé, etc. À Austin nous avons toujours travaillé dans la décontraction et la rigueur.

Et c’est comme ça que devra exister la première Austin Week : une semaine de travail décalée, décontractée et conviviale. Pour qu’une fois de plus, preuve soit faite que l’activité nait dans l’idée et que l’idée nait dans la création.

Keep Austin Weird / Keep Angers Creative !

Austin Week
du 14 au 20 septembre 2015,
Angers, Fr.
contact@austinweek.fr

Connectés : des objets, des villes et des Hommes

Connectés : des objets, des villes et des Hommes

Vendredi nous assistions à l’inauguration de la Cité des Objets Connectés, rapidement appelée « COC ». Réunis au coeur des anciens de locaux de RCO, près de 1500 personnes étaient venues voir le Président de la République inaugurer un des projets les plus ambitieux d’Angers ces dernières années.

Il est rare de voir autant de personnalités politiques s’intéresser le même jour à la ville d’Angers. Angers donne souvent l’impression d’une ville de savoirs faire qui ne le fait pas savoir.
Un détail cependant prouvait,, ce jour, de l’ouverture d’Angers : la présence de la ville d’Austin !

Depuis 2012 maintenant l’agence YLLW, la direction du Chabada, les membres du 9rueClaveau et un corps entier de professionnels œuvrent sous un seul et même nom, Austin Angers Creative, pour le rapprochement des deux villes en privilégiant systématiquement l’action concrète et la rencontre humaine.

Car tout est un tout.

Et ce n’est donc pas un hasard si lors de ce moment si spécial pour la ville d’Angers, en présence des plus hautes fonctions de l’État français, nos amis et collègues d’Austin étaient présent.

Liz Wiley, avocate de profession et soutien constant d’Austin Angers Creative était assise aux côtés du maire de la 11è ville des États-Unis lorsque le duplex a commencé. En face d’eux à Angers, Christophe Béchu maire de la ville et Emmanuel Macron, ministre de l’économie. La discussion tourne autour de la relation entre les deux villes et de son potentiel de développement.

Un peu plus tard c’est Steve Adler, dans un message vidéo enregistré, qui rappelle l’importance de la relation entre les deux villes. Son résumé est limpide quand il se demande ce que les deux villes ont à s’apporter.
Angers : la gastronomie et l’innovation, Austin : la musique et la technologie.

Un résumé très simple et pourtant chargé de souvenirs de travail.
Tout d’abord sa présence à la table des chefs angevins Rémi Fournier et Gérard Bossé lors du dernier SxSW lorsqu’il est venu s’asseoir à la table de deux chefs angevins à l’occasion de la soirée « Good France » du premier « The French Bistro« .
Les groupes Lo’Jo, Zenzilé, Titi Robin, Daria, Thylacine qui se sont rendus là-bas et y ont trouvé de nouveaux marchés, de nouveaux producteurs.
Les acteurs de la tech angevine qui sont revenus avec des process et des méthodes de présentation inédit à Angers.
La participation aux deux derniers French Tech Club du festival South By South West.

C’est d’ailleurs ce qui a conclu ce rendez-vous inaugural : l’annonce par le président de la République de l’accession par Angers au label French Tech. En 2014 et en 2015, l’agence YLLW pour le compte d’Austin Angers Creative a été partie prenante de la présence française du label French Tech à Austin, via ses participations au French Tech Club. Deux années de travail pour imprimer l’idée que la France peut citer sur des marchés américains tel que le South By South West.

Cette engouement de la France pour Austin ne fait que confirmer notre analyse première : Austin est devenue incontournable.

Alors comme le fait la cité pour ses objets, comme l’ont fait Angers et Austin, comme nous l’avons fait depuis 3 années, nous nous attachons à rester connecté aux personnes qui font vivre l’échange entre les deux villes.

long celebrity dresses