Blog :

AW! Métamorphose

AW! Métamorphose

1er juin 2017 : Après près d’un mois de préparation, le festival Austin Week lance une grande campagne de financement multi-canaux et multi-réseaux. Cette campagne va supporter la réalisation de l’édition 2017 du festival.

 

 

AW! – Austin Week : Métamorphose
Aujourd’hui le festival Austin Week, et plus généralement la relation des deux mondes créatifs d’Angers et d’Austin, connaît un moment décisif, un moment de transformation.

Il lui faut consolider ces réseaux et ses racines sur le territoire pour grandir. Le festival Austin Week cherche donc ses partenaires. Financiers, humains ou matériel, la Austin Week devient un festival de territoire et souhaite s’inscrire durablement.

 

Un impact positif et stimulant

Dès sa première année d’existence, nous avons été fascinés par la capacité de décloisonnement du festival. Par sa spécificité et sa rareté la Austin Week crée du lien sur le territoire. Plus que ça encore, elle crée un partage d’expériences.

Les métiers de chef, de brasseur, de professeur, de traiteur, de bistrotier, de cultivateur, de musicien, de formateur, de technicien, de communicant, de graphiste, de photographe, de jardinier, de libraire, d’apiculteur, d’avocat, de vidéaste, de transporteur, de designer, d’architecte, d’urbaniste, de producteur, d’organisateur d’événement, de programmateur, tous ces métiers ont été impactés, parfois même lourdement, par la rencontre avec la ville d’Austin au Texas. Nous les avons vu les échanges, ils sont infimes ou révolutionnaires mais toujours, ils ont lieu dans le secret d’une cuisine, d’un bureau ou en marge d’un barbecue. « Comment tu fais toi chez toi ? » « Ça c’est pas bête ! » est le script le plus courant dans ce type de moment. Et voilà que les cuissons, les regards, les services, les décorations, les outillages, les business model, les récoltes, les coupes, les styles, les règles, les envies changent, nourries par une rencontre et une pratique venu d’ailleurs.

 

Grandir et expliquer

Avant de croître, nous voulons expliquer. C’est normal, il se passe tellement de choses et en tellement peu de temps. Le festival n’a eu de cesse d’enregistrer de nouveaux intérêts artistiques, entrepreneuriaux, bénévoles. Au point que l’idée à germé dans les villes de Saltillo au Mexique, Toronto au Canada, Oita au Japon et aux Caraïbes de fonder eux aussi une Austin Week. Et cette répercussion mondiale qui se propage dans le monde entier a pour exemple Angers. Grandir oui mais pas sans expliquer. Nous avons pris le parti de mettre à la disposition de tous ceux qui le souhaitent les éléments du festival et de son développement. Pour le rendre compréhensible et pour augmenter l’envie de chacun de nous soutenir.

 

Votre soutien

Alors que cette idée, cette petite usine, ces projets nous coutent beaucoup de temps, sont gourmand en courage nous savons qu’ils requièrent une chose sans laquelle ils ne fonctionneraient pas : votre soutien. C’est ce que nous vous demandons dès aujourd’hui, à tous : votre aide.

Rencontrez-nous, rejoignez-nous.
Commencez dès aujourd’hui sur www.austinweek.fr

 

Cordialement,

 

Germain Kpakou

Membre de l’équipe Austin Week

Un investisseur pour la marque #AngersMusique

Un investisseur pour la marque #AngersMusique

4459702_7_9b30_stephen-hearn-a-la-gaite-lyrique-en-juillet_33458dd6bdf7bf7de43c52b5170fb566

23 décembre 2016 à Angers
Le 23 décembre prochain, l’agence YLLW recevra à Angers la visite de Steven Hearn.
Entrepreneur culturel reconnu, à la tête du groupe Scintillo et délégué général à la Culture du groupe SOS, il est également l’auteur du rapport Hearn sur l’entrepreneuriat culturel, remis aux ministres de l’économie et de la culture en 2014.

Objet de la visite : confirmer l’installation d’une plateforme d’accélération
Après Paris, Bruxelles, Lyon et Toulouse, Steven Hearn et Emilie Lecourtois (SMart) étudient la possibilité d’installer à Angers, une Plateforme d’Accélération de Projets Culturels (PAPC). Concrètement c’est quoi ? Une maison commune, un lieu physique proche du cœur de ville au sein duquel se croisent les artistes, les entrepreneurs et le public dans le but d’accélérer la maturation des projets culturels. Doté de moyens financiers, humains et matériels ces plateformes sont des outils de développement pour les filières culturelles locales.

La marque #AngersMusique au coeur du sujet
Évoquée dans le document 2020AngersMusique en 2014, présentée au public en janvier 2015, la marque #AngersMusique est au cœur de la réflexion de cette plateforme qui reste tournée vers l’ensemble du secteur culturel. Soutien à l’installation de festivals, étude de projets de création de club, support et innovation pour les artistes, développement de think tank, agrégation de compétences et animation de la filière sont autant d’exemples de ce que la plateforme pourrait offrir comme support à l’économie culturelle locale.

Pour et par la filière
L’intérêt que porte Steven Hearn pour le secteur culturel angevin doit agir comme un révélateur de son potentiel. Si ce projet voit le jour, ce doit être pour la filière et par la filière réunie sous une seule bannière. Que le dénominateur commun soit la musique n’est pas un frein à parler de culture au sens large. Que la proposition vienne de l’extérieure du territoire doit être pris comme une fierté c’est le début de la reconnaissance de ce que l’on sait ici : culturellement, Angers est riche.

Une rencontre publique
La journée du 23 décembre sera composée d’une série de rendez-vous pour appuyer factuellement l’étude d’implantation et sera suivie en fin de journée d’une rencontre publique dont les détails de lieu et d’heure seront communiqués ultérieurement. Cette rencontre est une page blanche : le début d’une concertation de territoire pour construire un projet commun et au service des entreprises, du public et avant tout des artistes.
Pour rester informé, vous pouvez suivre la page Facebook de l’agence YLLW qui fera état des prochaines informations de ce projet.

Germain Kpakou
Directeur de l’agence YLLW

Avancement du projet 10%
Angers Day : quand Austin reçoit

Angers Day : quand Austin reçoit

Le 14 novembre 2015 prochain, la ville d’Austin au Texas reçoit la ville d’Angers, France.

Quel parcours depuis ce mois de mars 2012 où nous nous étions rendu sur place pour découvrir la ville aux 1000 potentiels.
Sur une idée originale des services de la ville d’Angers, diffusé dans le réseau ICC par la structure du Chabada, le jumelage Austin Angers n’a jamais été aussi dense.

Cette année 2015 marquera un tournant dans la relation entre les deux villes : le mois de janvier 2015 avec une inauguration de la structure Austin Angers Creative pendant le festival Premiers Plans, le mois de mars 2015 avec l’ambitieux projet sur les marches du festival South By South West, le mois de mai qui a vu le Cinéma français à l’honneur dans les salles texanes, le mois de juin 2015 qui atteste d’un duplex entre le maire d’Austin et le maire d’Angers pour ouvrir les portes de la Cité de l’Objet Connecté quelques minutes avant que François Hollande ne prenne la parole, le mois de septembre avec la première édition de la Austin Week et la troisième édition du Lévitation France.

Et, après quelques années de travail, de relation, d’échanges, d’accueil, de rencontres, d’opérations, le premier Angers Day à Austin. Angers, première ville française à l’honneur dans l’histoire de l’excentrique Austin.

Nulle autre chose que les relations humaines pour amener une ville à en rencontrer une autre. C’est la plus value de ce jumelage : il a su se faire rencontrer des femmes et des hommes qui ont mis en avant l’intérêt de l’échange trans-atlantique. Par l’activité, les concerts, les expositions, les festivals, les chefs, au fur et à mesure, les liens se resserrent.

Le plus dur dans une relation n’est pas de la faire naître mais de la faire perdurer. Austin et Angers se sont trouvées et à l’heure où l’on parle du Texas comme de la nouvelle terre promise des États-Unis (cf. Le Monde), Angers a montré qu’en 2015 le principe du jumelage n’a rien perdu de son intérêt.

Rendez-vous est pris le 14 novembre sur la scène du club Stay Gold qui accueillera le groupe angevin Cherry Plum pour célébrer ensemble le jumelage des deux villes !

Plus d'infos

Angers Day

Contact :
Samantha Phelps, Austin, TX

AW! – Quand les ICC jouent leurs rôle

AW! – Quand les ICC jouent leurs rôle

La culture : un prétexte pour se connecter

Bien avant que les objets ne le soient, connecté, ce sont les individus qui l’ont été. Depuis 2012, Austin Angers Creative entretien des relations étroites avec les acteurs du territoire Texan, tout secteurs confondus.

Ces relations multiples se sont développées au fur et à mesure des événements que nous organisions. La raison est simple : le temps passé ensemble !

Concerts, rencontres, repas, brunch, conférence, le programme semble facile mais il se garde bien de montrer toute la complexité qu’il y a à organiser des événements à 6000 kilomètres de chez soi. Une dizaine de déplacements successifs qui ont nécessité plusieurs milliers d’heures de travail cumulé. Disproportionné ? Non. Car il ne faut pas moins de travail pour obtenir les résultats d’aujourd’hui. Le travail, le temps et la relation humaine. Voilà ce qui a fait le secret du réseau d’Austin Angers Creative. Mais si vous n’ajoutez pas à ça les événements qui font converger les gens et les envies dans le même sens votre corpus reste inerte et peu profitable. C’est là tout le secret des industries culturelles et créatives, elles sont des forces de rassemblement, des agitateurs.

Austin Week : apprendre à travailler ensemble

La première Austin Week aura lieu en septembre sur le sol angevin et nous y voyons là l’occasion de fédérer encore et toujours un réseau d’acteurs plus large autour d’une idée simple : faire, ensemble.

Des services, des institutions, des collectivités, des entreprises, des associations, des individus, des bénévoles, des banques, des citoyens, des curieux, voilà de quoi le tour de table se compose. La probabilité pour que ces différentes entités se parlent, se croisent où co-opèrent était très faible. Mais c’est l’idée qui rassemble. Disposer pendant une semaine à Angers de la liberté de créer sans cloison des rencontres qui juxtaposent des tatoueurs gourmands et des chefs tatoués, des musiciens country et des entrepreneurs digital, des chercheurs texans et des chercheurs maugeois, des festival psychédélique et des hommes politiques.

La première année, on aura un résultat fin à observer, quelques événements, quelques avancées mais l’intérêt est dans la perspective car rien n’est plus facile à refaire que quelque chose que l’on a déjà fait.

Voilà toute la valeur des industries culturelles et créatives : créer. Créer des premières fois auxquelles on peut croire, des premières fois qui disent que tant que nous en sommes c’est déjà gagné.

Des résultats attendus

Mais dire cela ne doit pas occulter l’attente de résultats. On ne peut pas se contenter de s’être rassemblé une fois. Il faut savoir le refaire et savoir le refaire implique de savoir quoi refaire. L’évaluation est donc cruciale : combien de personnes avons-nous touchées, combien de données avons-nous récoltées, combien de convaincus, combien de déçu, combien de personnes séduites, aux anges, … Nous nous emploierons à produire les bilans de cette opération pour en faire ressortir les points faibles et les points forts, gommer les erreurs, prévenir les bévues, solutionner les écueils et amplifier ce qui fonctionne.

AW! comme Awesome !

Et puis il restera une chose dont il faudra bien prendre soin. Un détail colossal sans lequel, ni nos milliers d’heures, ni nos dizaines de déplacement n’auraient eu de sens : le fun.

Ca peut paraitre antinomique avec la notion de travail mais pourtant. C’est tellement lié. Et c’est le meilleur enseignement que nous ayons tiré de la première puissance économique du monde observée au Texas. Fun is worth it in business. La décontraction & le sérieux, le sourire & la poignée franche, les dollars & les fonds de poche, le travail & la santé, etc. À Austin nous avons toujours travaillé dans la décontraction et la rigueur.

Et c’est comme ça que devra exister la première Austin Week : une semaine de travail décalée, décontractée et conviviale. Pour qu’une fois de plus, preuve soit faite que l’activité nait dans l’idée et que l’idée nait dans la création.

Keep Austin Weird / Keep Angers Creative !

Austin Week
du 14 au 20 septembre 2015,
Angers, Fr.
contact@austinweek.fr

Connectés : des objets, des villes et des Hommes

Connectés : des objets, des villes et des Hommes

Vendredi nous assistions à l’inauguration de la Cité des Objets Connectés, rapidement appelée « COC ». Réunis au coeur des anciens de locaux de RCO, près de 1500 personnes étaient venues voir le Président de la République inaugurer un des projets les plus ambitieux d’Angers ces dernières années.

Il est rare de voir autant de personnalités politiques s’intéresser le même jour à la ville d’Angers. Angers donne souvent l’impression d’une ville de savoirs faire qui ne le fait pas savoir.
Un détail cependant prouvait,, ce jour, de l’ouverture d’Angers : la présence de la ville d’Austin !

Depuis 2012 maintenant l’agence YLLW, la direction du Chabada, les membres du 9rueClaveau et un corps entier de professionnels œuvrent sous un seul et même nom, Austin Angers Creative, pour le rapprochement des deux villes en privilégiant systématiquement l’action concrète et la rencontre humaine.

Car tout est un tout.

Et ce n’est donc pas un hasard si lors de ce moment si spécial pour la ville d’Angers, en présence des plus hautes fonctions de l’État français, nos amis et collègues d’Austin étaient présent.

Liz Wiley, avocate de profession et soutien constant d’Austin Angers Creative était assise aux côtés du maire de la 11è ville des États-Unis lorsque le duplex a commencé. En face d’eux à Angers, Christophe Béchu maire de la ville et Emmanuel Macron, ministre de l’économie. La discussion tourne autour de la relation entre les deux villes et de son potentiel de développement.

Un peu plus tard c’est Steve Adler, dans un message vidéo enregistré, qui rappelle l’importance de la relation entre les deux villes. Son résumé est limpide quand il se demande ce que les deux villes ont à s’apporter.
Angers : la gastronomie et l’innovation, Austin : la musique et la technologie.

Un résumé très simple et pourtant chargé de souvenirs de travail.
Tout d’abord sa présence à la table des chefs angevins Rémi Fournier et Gérard Bossé lors du dernier SxSW lorsqu’il est venu s’asseoir à la table de deux chefs angevins à l’occasion de la soirée « Good France » du premier « The French Bistro« .
Les groupes Lo’Jo, Zenzilé, Titi Robin, Daria, Thylacine qui se sont rendus là-bas et y ont trouvé de nouveaux marchés, de nouveaux producteurs.
Les acteurs de la tech angevine qui sont revenus avec des process et des méthodes de présentation inédit à Angers.
La participation aux deux derniers French Tech Club du festival South By South West.

C’est d’ailleurs ce qui a conclu ce rendez-vous inaugural : l’annonce par le président de la République de l’accession par Angers au label French Tech. En 2014 et en 2015, l’agence YLLW pour le compte d’Austin Angers Creative a été partie prenante de la présence française du label French Tech à Austin, via ses participations au French Tech Club. Deux années de travail pour imprimer l’idée que la France peut citer sur des marchés américains tel que le South By South West.

Cette engouement de la France pour Austin ne fait que confirmer notre analyse première : Austin est devenue incontournable.

Alors comme le fait la cité pour ses objets, comme l’ont fait Angers et Austin, comme nous l’avons fait depuis 3 années, nous nous attachons à rester connecté aux personnes qui font vivre l’échange entre les deux villes.

long celebrity dresses

1 semaine pour compter nos forces !

1 semaine pour compter nos forces !

Le 15 janvier 2015, le 9rueClaveau réunissait tous les angevins de l’agglomération qui se sentaient concernés de près ou de loin par la marque Angers Musique. Cette réunion, marquée par la présence et le soutien du maire Mr Christophe Béchu a réunie près de 130 personnes. À cette occasion, Christophe ‘Doudou’ Davy a passé en revue les 7 ambitions que le 9rueClaveau a exprimé pour le territoire. Ces ambitions sont toutes réunies dans un document à retrouver sur www.2020angersmusique.fr

Le fondement de ce programme est synthétisé dans la première de ses ambitions, « Faire d’Angers une place forte de la musique ». En découle une série de recommandations pour que le mot « musique » colle à nouveau à la peau du mot Angers comme ce fût le cas dans les années 80, 90 et début des années 2000.

Pour cela et afin de mieux comprendre le document 2020 Angers Musique, la ville, l’agglomération, ses élus et ses techniciens ont convoqués les membres du 9rueClaveau pour une rencontre le mercredi 03 juin 2015 afin d’établir un plan d’action concret. Création d’emplois, rayonnement, activité, vie culturelle, nul doute que le développement de la filière musique à Angers soit une bonne chose pour la ville. Cependant aujourd’hui il manque une chose au territoire pour pouvoir vraiment asseoir cette marque musique : la cohésion des acteurs.

C’est tout l’enjeu de cette première consultation. Compter les forces du territoire !

Le 03 juin 2015, le document 2020 Angers Musique sera présenté avec tous les commentaires et mentions reçues au cours de cette semaine.
Chacun des apports des acteurs enrichira ce document : partagez, commentez, expliquez.

Si on a une chance de voir Angers briller à nouveau à la lumière des lettres musique, c’est maintenant.
Que faire ? Se prononcer. Tout simplement.

1 semaine pour compter nos forces !

www.2020aminventaire.yllw.fr

 

 

Emmy Awards Red Carpet Dresses

Keep Angers Rock

Keep Angers Rock

Avril 2013. Angers est une des seules villes de France qui ne compte pas un disquaire pour célébrer le retour du vinyle. Quelques 30 ans après le début d’un âge d’or musical, Angers sommeille et se fait attendre là où tout le monde est déjà prêt.
Avril 2015, pas moins de trois disquaires s’apprêtent à célébrer le retour du disque noir lors du Disquaire Day.

Hier soir, Le Chabada, fort de 20 années de concerts et d’événements présentait ses perspectives pour les 5 prochaines années. Un avis ? On ne peut pas critiquer et la stabilité et l’activité. On partait de loin quand le premier artiste est monté sur scène. Lorsque la question préalable se formule de la sorte « le rock est-il une musique ? », il faut une gouvernance fine pour tenir 20 ans de marées. Deux décennies plus tard il n’a pas fallu se poser la question longtemps quand la musique électronique est arrivée chez nous avec nos figures locales et son public. Aujourd’hui, des artistes comme Thylacine font suinter les murs de la grande salle avant même que quiconque n’est questionné la légitimité d’exister de cette musique sans cordes apparentes.

21 mai 2015. Sur la scène du Boléro, les Dirty Hands et le Casbah Club viendront célébrer la naissance du label Nineteen Something, héritage des Thugs. Cette même bande qui est à l’origine du Chabada, du premier disquaire de la ville et de la connotation Rock d’Angers. La bande qui n’a jamais débandée.

Je garde en tête qu’il fût un temps où Angers était celle que tout le monde enviait pour sa musique, ses artistes, ses bars et ses concerts. Je garde en tête que l’on y a vu les meilleurs concerts et que ces concerts sont tous restés dans nos mémoires. Je garde en tête que la salle était pleine lorsque Les Thugs sont montés sur scène pour la dernière fois et je garde en tête que ce soir là, ce n’est pas la douceur qui nous a arrêté.

En 10 années, nous n’avons jamais eu autant de groupes, jamais autant de raisons de croire, jamais autant de raisons de retrousser les manches.

Des Wank For Peace, des Egales Gift, des Tomawok et des Apaches, des Hint sur le retour, des labels qui grossissent, des Thugs qui sortent des disques, des disquaires pour les vendre, des concerts pleins, des associations, des cafés concerts, des bar à vins rock, des bars à vins folk, des bars à Quai, des boites de nuit qui sonnent, des festivals qui se montent, des Face To Face, des Levitation, des studios qui ouvrent, des lieux de créations qui s’usinent, des doubles scènes, des simples scènes, des scènes underground. Une scène tout court. La scène angevine.

Trop optimiste ça n’existe pas. Il y a tant à faire.

Printemps 1985 / Printemps 2015. 30 années nous séparent des premiers jours de « Angers Musique ». Et pourtant rien n’a jamais été autant possible. Il reste plein de questions ! On joue où ? On répète où ? On vend où ? On joue sur quoi ? On crée quand ? On écoute quoi ? On fête quoi ? On boit quoi ?

Le programme des années à venir, c’est nous.

Keep Angers Rock.

KAR

Dead Hippies, nouvel album !

Dead Hippies, nouvel album !

Nous somme fier d’accompagner, au management le groupe Dead Hippies, emmené par Arnaud Fournier (Hint, La Phaze, …). Le groupe est actuellement en composition d’un nouvel album et préparation d’une nouvelle tournée.

Une sortie pour 2015
Afin de pouvoir donner un aperçu du contenu du disque à venir, 5 titres ont déjà été enregistrés.
Ces 5 titres (uniquement disponibles en écoute pro) seront présent sur l’album qui verra le jour en 2015, 1 an et demi après la sortie de « Kill Me Sweety » premier opus du groupe. Nous avons ouvert la discussion avec les labels français et étrangers pour la sortie de cet album.

Un nouveau clip
À l’occasion de cette annonce, le groupe s’apprête à sortir un clip réalisé par le Collectif MxM.
Ce clip sera mis en ligne dans le courant mi-octobre.

Un nouveau guitariste
À noter un changement dans le line-up du groupe avec le départ de Fabien et l’arrivée de Dylan (guitariste dans Lab°)

Vous pouvez vous abonner à la newsletter pro de Dead Hippies en remplissant le formulaire ici.

Strapless Wedding Dresses

À l’occasion de Levitation France

À l’occasion de Levitation France

Levitation France, la réplique angevine du Austin Psych Fest s’est achevée samedi soir, 20 septembre. Le bilan de l’opération est positif puisque 2400 festivaliers ont répondu présent pour voir les 25 groupes qui composaient la programmation.

 

FAIRE GRANDIR AUSTIN ANGERS MUSIC
Pour YLLW ces trois jours étaient dédiés au travail de fond d’Austin Angers Music. Levitation France est l’occasion de faire connaître notre activité et développer notre réseau.

Bobby Garza
Le week-end a tout d’abord été marqué par la venue de Robert ‘Bobby’ Garza, general manager chez Transmission. Transmission est une des plus grandes structures d’Austin en terme de production de concert, événements, festivals (FunFunFun Fest) et de backline. Nous avions souhaité sa présence pour plusieurs raisons :
- assister à Levitation France : afin de témoigner de notre engagement à Austin mais aussi de recueillir son avis et son expertise sur cette aventure
- préparer le SxSW 2015 : nous cherchons depuis plusieurs mois à trouver un accord avec Transmission pour la production du prochain SxSW2015
- consolider nos rapports avec la scène d’Austin : Transmission étant l’un des acteurs principal de la ville d’Austin nous souhaitions entamer une relation durable
Son passage marque le début d’une relation entre Transmission et les différentes entités angevines.

Brunch de travail
Samedi 20 septembre à 12h00, nous réunissions une trentaine de personnes dans le restaurant « Chez Rémi » pour présenter rapidement le bilan de Lévitation France et tirer devant les acteurs (collectivité, entrepreneurs, musiciens, …) les conclusions de nos réflexions sur le partenariat avec Austin. Nous avons prononcé pour la première fois en public l’idée de décliner AustinAngersMusic en différente étiquettes : AustinAngersCinéma, AustinAngersElectronic, AustinAngersTech, AustinAngersFood&Wine, etc. tout en regroupant ces différentes étiquettes sous la coupe d’un seul et même emblème nommé AustinAngersCreative.

Accueil
Pour montrer les ressources d’Angers et son potentiel il faut savoir soigner l’accueil des étrangers. Nous avons donc participer à la construction du week-end hors concerts de Bobby Garza mais également de Rob Fitzpatrick (programmateur / producteur du AustinPsychFest) et Brandon Schmidt (responsable des billetteries de Frontgate ticket).

Louis Montagne, AF83
Venu de Paris pour assister à Lévitation, la présence de Louis Montagne n’avait pas que des objectifs psychédélique. Il est le chef de file du départ des français au SxSW et le porteur du projet « Bonjour SxSW ». L’occasion de faire le point pour nous sur l’édition à venir en présence de Bobby Garza et des acteurs angevins concernés.

Celebrity Sweet 16 Dresses

Crédit Photo : Vincent Fribault.
(de gauche à droite : Robert ‘Bobby’ Garza, Rob Fitzpatrick, Brandon Schmidt)
Tout de jaune vêtu !

Tout de jaune vêtu !

Nous y voilà : tout de jaune vêtu ! L’agence est sur ses deux jambes depuis que ce site a été mis sur ses deux pieds. YLLW (prononcé Yellow) c’est la synthèse d’un travail commencé déjà 3 années auparavant. Un travail avec l’artiste Nicolas Chavet, une mission pour Austin Angers Music et une expertise musique déployée auprès de différentes compagnies. Il ne manquait plus à ce travail qu’une synthèse, un point de rendez-vous. YLLW est ce point de rendez-vous.

Nous sommes fier d’ouvrir ce site avec des projets artistiques comme APACHE ou DEAD HIPPIES, avec des créations comme celles du projet ALL KIDS IN MY HEAD, avec des lieux en devenir comme L’USINE DE L’ÎLE D’AMOUR, avec des aventures comme celle du SOUTH BY SOUTH WEST à AUSTIN et avec des idées comme celle de 2020ANGERSMUSIQUE.

Fier également d’écrire librement sur ce support que l’on détient. L’entreprenariat est une expédition qui se rémunère le plus souvent de ses quelques mots : je suis libre.

Mais être libre c’est déjà être riche. Riche de pouvoir choisir de ne travailler qu’avec des êtres humains avec lesquels nous résonnons, frissonnons et produisons. Voilà un luxe qui n’a pas de prix !

YLLW est sur les rails avec pour destination la qualité et pour feuille de route un traité sur le fait d’être appliqué. Appliqué à toujours faire de notre mieux !

Au printemps alors que nous engagions les premières démarches pour fonder l’agence, une amie américaine m’interroge dans une rue d’Austin pour comprendre de quoi serait faite cette agence. Je lui explique que c’est avant tout un outil, une plateforme pour faire converger des talents, des compétences et des réseaux. En somme, je réponds que l’union fait la force.

Puis viens la question du nom.
- « Why YLLW ? »
- « Because of the sunshine ! »

cheap homecoming dresses online